mik dupont UA-70672535-1

17/02/2007

lettre 128 ( animaux)

chat endormi

Cher ordi,

J’écoutais avant-hier un débat sur la question d’une place trop grande ou non de l’animal dans notre société.

Je pensais à Martine et à Tchanou (entre autres) avec leur passion et au grand succès de leur blog, preuve si il en faut, qu’elles ne sont pas les seules à attacher une telle importance à nos animaux familiers.

Et oui, cher ordi, n’as-tu pas ta « puce » toi aussi, ta « souris », avec des logiciels qui pullulent de « cafards » !!

Mais il s’agit évidemment de bien autre chose…Il ne s’agit point d’animaux virtuels !

Est-ce scandaleux de voir autant de soins, autant d’argent consacrés parfois à un animal, alors que la misère d’humains est si grande ?

Méfions-nous évidemment de tout simplisme.

Le rôle que tiennent nos animaux de compagnie n’est pas négligeable au bien-être de beaucoup de personnes et pas seulement isolées, mais aussi dans de nombreuses familles.

Quelle est la juste place à donner à nos animaux, du moins à ceux qui depuis des millénaires sont devenus des compagnons fidèles de l’homme ?

La place des animaux et la conduite des hommes sont, me parait-il, indissolublement liées.Elle est dans les pays démocratiques tout autre que dans les autres…

Le débat est évidement vaste et peut s’alimenter de positions justifiées pour ou contre une place trop importante accordée à wouwou et miaou.

L’amour des animaux n’est certainement incompatible avec celui accordé aux humains, bien au contraire. Ne dit-on pas, avec justesse, que celui qui n’aime pas les animaux n’aiment pas les hommes ?

De là aux exagérations accordées aux toutous, des nuances existent certainement.

Mais si le chiffre d’affaire de la nourriture animal, des modes vestimentaires, toilettages, etc. est devenu colossale, tout compte fait, il crée aussi de l’emploi.

Alors, ne posons pas trop vite de jugements et surtout laissons la liberté de pensée et d'action, sans pour autant autoriser le martyr que subissent encore trop souvent nos amis les bêtes.

Personnellement je suis assez scandalisé par le déplacement de frontière entre animaux domestiques et sauvages que certains franchissent. Mais après tout, nos animaux domestiques étaient à l’origine sauvages aussi…

Et me voilà perdu pour prendre position dans le pour ou le contre.

Mais ainsi en va-t-il de tout, la réalité n’est jamais blanche ou noire…

Bon, je clique sur ma tite souris chérie et clos mon élucubration du jour.

Mik.

 

08:02 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : place des animaux |  Facebook |